Parce que plus personne ne sait ce que tu veux dire.

Parce que je ne regarde plus les infos tellement ton opposé [INTOLERANCE] a pris le dessous, accompagné de toute sa clique infâme de potes: racisme, sexisme, homophobie et j’en passe !

 

Parce que ce monde dans lequel j’évolue a lâché prise et montre de plus en plus tous les travers abjects de notre humanité: individualisme, racisme, sexisme, homophobie… Tout autant de mots de plus en plus martelés pour signifier le rejet de l’autre…de celui qui n’est « pas normal »… « pas comme nous! ». Mais que cache ce « pas comme nous » ?! car pour moi sur cette terre, il n’y a qu’une race: celle des hommes.

 

Alors, que sont quelques poignées de sombres ignares pour dire au reste de l’humanité, quelle doit être sa [bonne] couleur de peau, d’yeux, de cheveux? Quelle doit être sa [bonne] appartenance ethnique? Sociale? Quelle doit être sa [bonne] religion? Quelle doit être sa [bonne] appartenance sexuelle???!!

 

Trop c’est trop!

 

Nous sommes au XXIème siècle et il y a encore des gens qui sont tués à cause de la couleur de leur peau, à cause de leur religion, à cause de leur partenaire sexuel….

 

Non mais dans quel monde vit-on? Depuis quand un homme a-t-il plus le droit de vivre que l’un de ses semblables?!

 

Avant d’agir si bêtement, ceux qui produisent ces actes ignobles ne pourraient-ils pas penser davantage au fait que l’humanité n’est qu’un. Que la différence est un enrichissement et non un appauvrissement de l’humanité. Que le monde qui nous entoure est meilleur en version multicolore qu’en version monochrome?

 

Je sais que mon ras-le-bol jeté sur ces quelques lignes ne fera pas avancer le débat et n’apportera aucune solution mais j’ai envie de croire en un monde plus juste, au vivre-ensemble quelque soit notre différence.

 

Donc: oui. J’idéalise sans doute un monde de Bisounours mais j’ai envie d’y croire sinon c’est laisser la victoire à l’obscurantisme, à la haine, à l’intolérance et à la bêtise…. Et ça, je ne peux ni ne veut l’accepter.

 

Alors?  Comment faire pour que ça aille mieux?! Je n’ai pas de solutions miracle mais la réponse est en chacun de nous! Il suffit que nous nous posions les bonnes questions.

 

En soi, chacun de nous peut agir pour que ce monde aille mieux. Mais le veut-on vraiment ? Suffit-il de mettre un hashtag sur son réseau social pour montrer son soutien que d’agir concrètement?  La question est: pourquoi le fait-on ? Est-ce dans le seul but de faire comme les autres ou s’agit-il d’un acte vrai, militant?

 

J’en arrive à cette question car les récents événement en France m’ont fait réfléchir. Je me suis demandée combien de ceux qui ont témoigné leurs remerciements pour leur courage aux forces de l’ordre lors des attentats de Charlie en Janvier ou des attentats de Novembre 2015 s’en sont pris récemment, avec une rare violence, à ces mêmes forces de l’ordre lors des manifestations sur la loi sociale infestées par des casseurs de tous bords?!

 

Combien de ceux qui crient « halte au racisme » ne sont pas tentés quelques fois par une bonne petite blague raciste, « juste pour rire »… avec les collègues à la machine à café?! Car « ça détend ».  » Et puis ça ne fait pas de mal ! » Ah bon??? En êtes-vous sûr(e)s?

 

Combien de ceux qui viennent de poster leur horreur à propos du massacre d’Orlando seraient prêts aujourd’hui à entendre de la bouche d’un de leurs proches l’aveu de son homosexualité sans y poser instantanément de jugement négatif?

 

Je pense malheureusement que notre monde va mal parce qu’il y a un double discours: le discours pour plaire qui diffère bien souvent -hélas- de ce qu’on pense réellement.

 

Je pense que ce monde va mal parce que l’homme a une vision nombriliste de la vie qui lui fait perdre la notion de ce qu’il y a autour de lui.

 

Alors, si l’on veut que cela change, arrêtons de fermer les yeux et commençons par faire un effort dans notre quotidien pour s’ouvrir à l’autre. Sans condescendance, sans arrière pensée. Juste partager l’instant. Simplement. Armé d’un sourire plutôt que d’une bombe ou d’un fusil.

« Aimons-nous les uns les autres » ou « aimons-nous vivants » doivent devenir un credo pour que ce monde -notre monde- aille mieux pour redonner ses lettres de noblesse au mot TOLÉRANCE.