Mercredi 15 Juin. On se prépare pour un marathon Couture de 16h après les épreuves de  1) PSE et 2) Analyse et exploitation de données de la semaine dernière.

Appréhension et fébrilité sont au rendez-vous ce matin. Même si nous avons une parfaite idée de ce sur quoi portera le sujet , j’appréhende pour ma part la pseudo facilité du projet et ai détecté les quelques pièges pour ne pas y tomber! Je ne sais pas si c’est une bonne chose de connaître le sujet à l’avance car le cerveau turbine à whatmille! ( euh… pleins gaz, quoi!)

Alors faire une robe droite: ca va! Avec des pinces poitrine, des manches raglan courtes en deux parties, une fente dans le dos avec une bride point boutonnière à la main, je maîtrise encore. Mais, et tout le problème réside dans les plis religieuse ( mes collègues disent « plis bonne sœur ») que je ne maitrise pas. Une autre difficulté me semble être les poches doublées plaquées sur le devant de la robe mais (encore ce mais… décidément!) le gros hic reste et demeure : le tissu. Car en effet le sujet de la semaine dernière portait sur la confection d’une robe de cérémonie et l’un des tissus proposés était le crêpe de satin réversible. Argggghhh.

8h10: au garde-à-vous devant la salle avec ma copine Stéphanie (qui m’a connu via mon blog et m’a reconnu le premier jour d’examen! truc-de-ouf truc-de-dingue-truc-de-psychopathe)

8h30: Début de l’épreuve. Patron et sujet sont sur nos tables. Alea jacta est! Voilà notre terrain de jeu pendant les deux jours à venir!

Le dossier technique contient 16 pages. Le sujet n’est pas une découverte…et le choix du tissu … se confirme. Nom d’une pipe en bois !


Me voilà partie pour un atelier découpage de patron (je déteste!) qui m’a bien pris 1h puis j’ai découvert la notation en direct. Il nous a fallu faire évaluer par le personnel encadrant (qui sont des profs) d’abord le placement du patron sur le tissu et sur la pièce d’entoilage, puis le découpage de toutes les pièces, puis le thermollage de certaines pièces. Autant dire que quand on a perdu l’habitude des examens, ça fait bizarre d’avoir quasi tout le temps quelqu’un derrière soi.

Si la partie entoilage  s’est passée sans difficulté, que dire du tissu qui s’est montré fastidieux à la découpe par son côté glissant/fuyant et une forte tendance à s’effilocher,par ailleurs. Vous comprendrez donc que certaines pièces du tissu ont fini en coupé/décalé sur la table mais c’était les seules à danser!

Une fois cette étape terminée, déjà midi. Rapide déjeuner d’une heure sur le parking excentré d’une zone commerciale. Au menu: des salades pas très glamour. Mais qui ont eu la tâche impérative et nécessaire de nous remplir le ventre.

13h30: Reprise. Il faut que je maîtrise maintenant la machine à coudre industrielle. 20 minutes à m’exténuer à tenter de la régler: tout mon enfilage est bon mais quand je commence à coudre, mon fil d’aiguille saute 😡 l’intervention divine de l’examinateur m’ a fait réalisé que mon enfilage était Ok mais seulement je faisais passer le fil dans le chas de l’aiguille par la droite au lieu de la gauche. (point n. 14) Subtilité, quand tu nous tiens!

Là encore nous étions notés sur le réglage de la machine et du point de couture devant être de 4 points sur un cm. Oui, c’est précis la couture!

Et  en avant pour la partie que j’aime le plus finalement: la couture. Tout est noté. Il suffit de suivre chaque section de la gamme de montage.

On commence par les poches à revers doublées et plaquées sur le devant de la robe, en jouant sur le côté mat et le côté brillant du tissu. Pas de difficultés particulières. Au tour des pinces: ca va aussi.
La complication est à venir: il y a 3 surjeteuses pour 13 candidates dans la salle. 😡😡😡😡😡 euh d’accord, mais on fait comment là, parce que le temps perdu est… vraiment perdu. Je relève la remarque de l’une des profs qui rétorque d’un laconique : « Ben, il faut attendre votre tour, ca va se réguler! » What the fuckkkkk?! (Ça, c’est volontairement vulgaire!) 

Bref. J’attends et en attendant, je me rends compte que 1) je ne suis pas satisfaite du rendu des poches mais surtout, qu’en relisant mes étapes pour les valider, mon pli n’est pas dans le bon sens. Enfer et damnation. Je recommence ma poche… (Voici ma poche erronée, que je garde en souvenir! J’ai offert la 2ème à ma nouvelle amie, Stephanie!) 

Il est 17h30: fin des épreuves. Je suis vidée, vannée, j’ai un groupe de heavy metal hard core (ca existe comme genre musical??!!) qui joue à fond dans ma tete…et je ne sais quoi penser  de cette journée sinon que demain va falloir mettre les bouchées doubles pour rendre la robe terminée.

Objectif premier de demain: Sauter sur une surjeteuse.